Crédit immobilier: la fin de la baisse des taux?

Il y a un adage qui est très connu et qui dit que toutes les bonnes choses ont une fin. Mais ceci va-t-il se vérifier très prochainement en ce qui concerne les taux de crédit immobilier qui n’ont cessé de baisser depuis de nombreux mois? Ce qui est presque sûr c’est que le mois de novembre va enregistrer les toutes dernières baisses de l’année 2016. Ensuite les avis diffèrent pour l’année 2017, entre stagnation et début de hausse des taux.

 

le-taux

Les dernières bonnes occasions d’avoir le taux le plus bas

Le taux plancher de crédit immobilier semble en passe d’être atteint, tous les professionnels sont unanimes à ce sujet. Le mois de novembre sera très probablement le dernier à connaitre quelques légères baisses, qui ne seront que de très peu supérieures à 0.05% sur certaines durées. Ces derniers « cadeaux » seront d’un côté le fait des quelques banques qui avaient les positions les moins bonnes et qui veulent se relancer tant qu’elles le peuvent, et d’un autre de celles déjà bien positionnées tentant encore d’attirer les tous meilleurs profils. Il semble donc intéressant pour celles et ceux ne s’étant pas décidés de sauter le pas en achetant ou en renégociant, car il sera très difficile voir carrément impossible d’avoir de meilleurs taux par la suite.

Une courbe qui pourrait logiquement commencer à s’inverser en 2017

Bien malin celui ou celle qui devinera avec exactitude ce que les taux de crédit immobilier nous réserveront à partir de janvier prochain. Les professionnels sont assez divisés, certains pensant à un statu-quo, tout du moins dans les premiers temps, d’autres pensant que les taux vont assez rapidement se remettre à monter, même de manière très modérée. Du côté des banques en tout cas, après une année d’un très bon cru, les objectifs fixés pour 2017 seront les mêmes, à savoir conquérir toujours plus de clients. Ce qui laisse penser que les taux pratiqués l’an prochain seront toujours très avantageux. Toutefois des bruits courent que la FED, Réserve fédérale américaine, remontera ses taux une fois l’épisode de l’élection présidentielle américaine passée. La Banque Centrale Européenne quant à elle arrêtera probablement ses achats d’actifs. Il est donc aussi très imaginable que les taux finissent par remonter, surement de manière très légère, dès le début d’année.

Régis