Le taux de crédit immobilier, où en est-on ?

Racheter votre crédit immobilier

Est-il encore temps de discuter votre taux de crédit immobilier ?

On sait que depuis quelques temps les taux de crédit immobilier sont en train de remonter, et cela inquiète les investisseurs. Cependant, on peut se rendre compte que tous les gens qui ont contractés des emprunts ces 10 dernières années ont encore tout intérêt à le racheter, la décrue ayant été particulièrement importante.

Nous avons rencontré en France un taux de crédit historiquement bas il y a moins d’un an, à la mi-2016 environ, donc les gens qui ont contractés un emprunt il y a un an ont sûrement aussi intérêt à rediscuter leur emprunt, et peut-être à le faire racheter. La remontée du taux de crédit immobilier est douce, et ceux-ci restent encore très raisonnables. On s’attend à continuer de les voir progresser, donc il vaut mieux ne pas attendre pour un potentiel rachat. Cette lente progression explique qu’aujourd’hui, il y a jusqu’à 5 mois d’attente pour concrétiser le rachat de son emprunt, tant il y a de dossiers chez les établissements bancaires.

Quelles sont vos options vis à vis de ce rachat ?

Vous avez deux choix lorsque vous décidez de faire racheter votre crédit immobilier. Vous pouvez choisir d’économiser de l’argent, en remboursant un peu moins chaque mois, jusqu’à la fin du temps de remboursement prévu à la base. Ou alors vous pouvez aussi faire le choix de raccourcir la durée de votre crédit, dans ce cas, vous continuez à rembourser la même somme, initialement prévue, mais vous arriverez à la fin de votre contrat plus rapidement.

Calculer bien votre coup.

Attention, lorsque vous faite racheter votre crédit immobilier, cela génère des frais auxquels on ne peut échapper. Si le crédit est racheté par un autre établissement bancaire, il faut payer à la banque que vous quitter des IRA (indemnités de remboursement anticipé), qui sont généralement de 3% du capital restant dû, ou bien de 6 mois d’intérêt, d’où l’importance de bien calculer son « coût ». Il y aura sans doute aussi des frais de dossier à payer au nouvel établissement prêteur.

Fanny