Le dossier de location

Tout ce que vous devez savoir pour constituer un bon dossier, afin que celui ci soit complet et puisse aboutir à la location du bien recherché, est exposé dans ce chapitre.

dossier location

Notre site est fait pour vous permettre d'effectuer une recherche efficace et rapide, mais pour que cette recherche aboutisse à une location concrète, vous devez fournir au propriétaire un dossier complet, fait pour le rassurer et ainsi lui permettre de vous louer son bien en toute quiétude et de manière réfléchie.

Vous avez effectué votre recherche, et sélectionné les différents biens correspondants à vos attentes (Attention à l'emplacement, au prix, à la facilité d'aménagement, la décoration, etc.), vous pouvez même avoir contacté des agences et pris rendez-vous pour des visites. Il est alors grand temps pour vous de préparer votre dossier, et afin de mettre toutes les chances de votre côté, nous ne saurions que vous conseiller de faire ça de manière impeccable.

Lorsque vous allez commencer à effectuer des visites, et que vous voudrez vous positionner en tant que candidat sur un bien, votre dossier devra être prêt. Et vous devrez absolument faire bonne impression au propriétaire, pour pouvoir obtenir le logement désiré. Vous devrez le rassurer concernant votre sérieux, et surtout votre capacité à payer vos mensualités, c'est à dire sur votre solvabilité.

Pour un dossier complet

Il vous faut impérativement réunir un ensemble de pièces justificatives à présenter au propriétaire (ou à l'agence chargée de faire l'intermédiaire). Pensez à présenter pour chaque pièce un original et une copie.

Le propriétaire est en droit d'exiger des candidats à la location une série de documents afin de s'assurer de leur solvabilité. Il vous demandera de lui communiquer notamment :

  • - Votre pièce d'identité
  • - Vos 3 derniers bulletins de salaire
  • - Votre contrat de travail ou une attestation de votre employeur
  • - Votre dernier avis d'imposition
  • - Un relevé d'identité bancaire (un RIB)
  • - Les 3 dernières quittances de loyer du logement que vous avez occupé (s'il y a lieu)

Pour chaque visite que vous ferez, assurez-vous bien d'avoir toujours ces documents (plus une photocopie de chacun d'eux), afin de pouvoir en laisser un exemplaire au propriétaire (ou à l'agence) dans le cas où vous voudriez postuler à sa location.

Le mieux est évidemment de remettre au propriétaire (ou à l'agent immobilier) un dossier propre, très bien présenté, de façon à faire la différence avec les autres candidats, le but étant que le choix se pose sur vous, ne négligez donc pas les détails.

L'importance du premier contact

Si ce premier contact se passe par téléphone, pensez à appeler d'un endroit calme. D'ailleurs, mieux vaut téléphoner qu'envoyer un email. Bien entendu, téléphonez à des horaires décents (pas trop tôt, pas trop tard). Il faut vous présenter clairement et vous montrer disponible pour la date de la visite (le plus tôt sera le mieux).

Souvent, l'agence fait l'intermédiaire, ne négligez pas pour autant ce premier contact, montrez votre sérieux. Le jour de la visite, adoptez un style vestimentaire neutre, et il est évidemment important de rester poli. Dans le cas où vous avez des parents qui s'engagent comme caution, il peut être opportun qu'ils vous accompagnent.

Pensez bien à vous renseigner

Vous pouvez interroger le propriétaire ou l'agence sur le montant des charges et surtout sur ce que vous aurez à payer. Sachez que les charges peuvent être considérablement augmentées en fonction des services à disposition, comme par exemple un ascenseur, un gardien, du jardinage, le nettoyage...

Interrogez-vous aussi sur l'isolation thermique, phonique, et sur le mode de chauffage (le chauffage collectif étant en général plus économique). Pensez bien à consulter le diagnostic de performance énergétique (le DPE) que le propriétaire doit vous remettre. Ce DPE vous indique le montant annuel des charges de chauffage en euros, pour une utilisation normale du logement.

Aujourd'hui, il y a un choix possible concernant le fournisseur d'énergie. Donc vous, en tant que locataire, pouvez demander au bailleur si le logement a changé de fournisseur ou si, vous-même, pouvez en changer.

La signature du bail

Enfin, vous êtes sur le point d'accéder à la location. C'est au moment de la signature du bail que le dépôt de garantie vous sera demandé.

Ce dépôt de garantie correspond à 1 mois de loyer hors charges. Néanmoins, concernant les baux qui sont soumis à une convention de l'Etat, le propriétaire aura la possibilité de demander un dépôt de garantie correspondant à 2 mois de loyer hors charges.

Eviter les arnaques

Le propriétaire ne peut pas exiger que vous lui fournissiez des documents qui seraient attentatoires à votre vie privée (comme par exemple une copie de relevé de compte bancaire ou postal, votre dossier médical, un contrat de mariage, etc.) ou encore sans rapport avec la location (par exemple votre carte d'assuré social, un extrait de casier judiciaire, etc.). Il ne peut pas non plus vous réclamer un chèque de réservation (sauf dans le cas d'une location saisonnière).

Attention à ne jamais verser aucune somme d'argent avant d'avoir signer le contrat de location. De plus, si cela vous est nécessaire (pour l'aide au logement par exemple, ou simplement par précaution), demandez au propriétaire de vous adresser une quittance après chaque paiement.

Allocation Logement ou Aide Personnalisée au Logement (AL/APL)

Si vous avez la possibilité de bénéficier d'une aide au logement, pensez à en informer le propriétaire, puisque cela paiera une partie du loyer, cela devrait normalement le rassurer. Vous pouvez même lui fournir la copie d'une simulation (que vous pouvez réaliser sur le site caf.fr) qui atteste du montant auquel vous pouvez prétendre en tant que locataire.
En savoir plus

La caution ou le garant (recommandé)

Quelle que soit votre solvabilité (votre capacité à payer), le propriétaire peut toujours exiger en plus un autre moyen d'être payé. Il s'agira généralement d'une caution "solidaire", autrement dit, un garant.

La caution est l'engagement que prend un tiers (un de vos parents par exemple) de payer le loyer dans le cas où vous feriez preuve de défaillance. En général, cette caution est dite solidaire, cela veut dire que lorsqu'il y a plusieurs locataires, le propriétaire peut demander le paiement du non payé à l'une des cautions, sans passer par le locataire.

En théorie, tout le monde peut se porter caution, mais en pratique, les propriétaires préfèrent qu'il s'agisse d'un membre de la famille à proprement parlé, cela les mets plus en confiance. Par ailleurs, si la nationalité de la caution n'a aucune importance, celle-ci doit quand même résider en France (que ce soit métropolitaine ou outre-mer, le propriétaire doit tout de même être sûr de pouvoir la retrouver).

Il est toujours préférable de présenter un engagement de caution dès la première visite, avec toutes les pièces justificatives démontrant la solvabilité de la personne qui s'engage. Les pièces à fournir seront exactement les mêmes que celles du locataires, sans oublier une lettre d'engagement de sa part (pièce d'identité, contrat de travail, dernières fiches de paye, RIB, dernier avis d'imposition, dernières quittances de loyer).

En application de l'article 22-1 de la loi du 6 juillet 1989, si le bailleur a souscrit à une assurance contre les loyers impayés, il ne peut pas demander de cautionnement, sauf dans le cas d'un logement loué à un étudiant ou un apprenti.

Note aux Etudiants : Vous pouvez bénéficier de la caution locative étudiante (Clé). Depuis septembre 2014, vous pouvez bénéficier d'une garantie de l'Etat établie pour les étudiants qui n'ont pas de caution solidaire, qu'elle soit familiale ou bien amicale. Cette aide de l'Etat concerne les étudiants de moins de 28 ans (ainsi que les doctorants et les post-doctorants étrangers) qui recherchent un logement (logement Crous, logement social ou logement dans le parc privé) quel que soit le type d'occupation (seul, en couple ou en colocation). La caution locative étudiante a quand même un coût : Il s'élève à 1,5 % du loyer et des charges. Vous pouvez en faire la demande sur le site Lokaviz.

Garantie des Risques Locatifs, Garantie des Loyers Impayés (GRL, GLI)

Pour les locataires qui ne peuvent malheureusement pas proposer la garantie d'un proche, il existe maintenant des alternatives qui tendent à se développer. Aujourd'hui, nombreux sont les bailleurs qui délaissent la caution solidaire comme moyen de garantie pour lui préférer une réelle assurance afin de mieux gérer les loyers impayés.

Pour pouvoir prétendre à cette assurance, le propriétaire doit choisir un locataire qui devra disposer d'un salaire représentant au moins 2 fois le montant du loyer. Ainsi, si le propriétaire a contracté cette assurance, et en cas de loyer impayé, le propriétaire se verra intégralement remboursé par son assureur avant que celui-ci se retourne finalement contre le locataire. Cette assurance a bien sûr un coût pour le propriétaire, son montant s'élevant à environ 3 ou 4% du loyer, cependant, elle lui permettra d'être indemnisé sans avoir besoin d'enclencher d'action judiciaire, et sans attendre.

La caution solidaire bancaire

Certaines banques privées proposent aux étudiants et aux jeunes actifs de s'engager à leur profit en tant que caution solidaire, en contrepartie d'une cotisation correspondant à environ 1 % du loyer + charges. Cela nécessite pour l'étudiant d'ouvrir un compte dans cette banque et de s'acquitter des frais de dossier.